Société archéologique de la région d'Aurillac
menu

Quelques liens à suivre...

Les amis du patrimoine

Associations

    Cantal patrimoine : Étudier, faire connaître, faire aimer le patrimoine cantalien

    Terre ancienne : L’association Terre Ancienne est une association culturelle à but non lucratif, créée en 1992 et déclarée à la préfecture du Puy-de-Dôme. Elle a pour but la mise en valeur et la promotion du patrimoine, particulièrement du patrimoine archéologique du grand Massif Central.
Ses actions vont donc de l’aide à la recherche archéologique à la mise en valeur de sites, en passant par la diffusion (édition, création audiovisuelle, organisation de conférences, de colloques), la conception et réalisation d’expositions, l’animation et les échanges internationaux. Les actions se font avec l’aide de l’État et des collectivités territoriales (Conseil régional d’Auvergne, Conseil départemental du Puy-de-Dôme, Conseil départemental du Cantal, commune de Vic-le-Comte).
Elle regroupe des professionnels et des amateurs passionnés, qui œuvrent tous à titre bénévole, et une salariée. Elle est dirigée par un conseil d’administration, présidé par Juliette Nicaud, ingénieure territoriale et docteur ès sciences.

    ASSOCIATION DES AMIS DE LA XAINTRIE CANTALIENNE : Édition d'une revue par an et participation à des exposition, conférence et JEP.

    Les amis du vieil Allanche :Créée en 1979 à l’initiative de François Auriol et Philippe Glaize, accompagnés de Yves Aufauvre, Jean Bernard Beland, Jean Maury et Jean-Pierre Mestre, l’association « Les Amis du Vieil Allanche et de son canton » s’est fixée pour but de rassembler, sauvegarder et promouvoir tout ce qui intéresse le passé et le présent des hautes terres du Cézallier.

    Société Bourbonnaise des Études Locales :: excellente sources de documentation : publication de l'inventaire des sarcophages du Bourbonnais par Sophie Liegard et vidéos passionnantes dont celle sur les closoires.

    Federation-des-associations-archeologiques-du-cantal

    Société française d'étude des souterrains : Bienvenue sur le site internet de la Société Française d'Études des Souterrains (S.F.E.S.)
Vous trouverez sur ce site toutes les informations concernant nos travaux, nos publications, nos congrès, nos sorties, nos voyages, nos membres ...
Fondée en 1971, la Société Française d'Étude des Souterrains (SFES) est une société savante qui a pour vocation principale l'étude des souterrains aménagés. Les souterrains aménagés sont des cavités creusées par l'homme et pourvues d'aménagements divers; ils se présentent le plus souvent sous la forme de galeries et de salles de dimensions relativement modestes, formant un réseau plus ou moins étendu.
La SFES regroupe des personnes de tous horizons, archéologues amateurs et professionnels, spéléologues, historiens, mythologistes ou simples curieux, réunies par l'intérêt porté à tous les domaines de recherche concernant les souterrains aménagés. La SFES constitue un espace d'échanges entre tous les spécialistes des souterrains. Pour cela, elle publie une revue trimestrielle Subterranea et organise un congres annuel.

ÉDITIONS AUTHREFOIS : 

Nos livres évoquent principalement des épisodes de l'histoire de la seconde guerre mondiale. Histoire comporte déjà un "h". La vallée qui coule non loin du siège de la maison d'édition est celle de l'Authre, longue de 42 km, affluent de la Cère. L'histoire se passe nécessairement "autrefois". La confluence des deux mots donne "Authrefois".
La marque Éditions Authrefois est déposée à l'INPI.
© Manuel Rispal. Mis en ligne le 13 mars 2019.

Services publics

    SRA: service régional de l'archéologie région d'Auvergne Rhône Alpes :: Le patrimoine archéologique est constitué de tous les vestiges matériels de l’existence de l’humanité. L’archéologie est une discipline scientifique qui étudie les éléments de ce patrimoine pour en tirer des informations sur l’histoire des occupations humaines qui se sont succédé, et sur leur contexte environnemental. Son champ chronologique s’étend de l’apparition de l’Homme à nos jours. Les vestiges matériels sur lesquels portent les investigations archéologiques peuvent se trouver en milieu terrestre (en élévation ou dans le sous-sol), ou sous les eaux (lacs, rivières, mers).

Une recherche archéologique de terrain commence par un inventaire exhaustif des connaissances disponibles sur la zone à étudier et sur son contexte. L’étape ultérieure peut être la mise en place de sondages afin d’établir un diagnostic des traces d’occupations humaines encore conservées.

En fonction des résultats obtenus, une fouille peut être engagée. Elle comprend l’exploration minutieuse de toutes les structures, vestiges mobiliers et immobiliers, vestiges humains, éléments de faune, de flore, etc. identifiés, et leur enregistrement par le biais de plans, coupes, photographies, notes et fiches diverses.

Après l’étude de terrain commence la phase de recherche et de travaux de laboratoire : mise au net des relevés de terrain, étude du matériel découvert, exécution des études complémentaires et des analyses nécessaires, travail de synthèse et rédaction de textes. Ils aboutissent à l’élaboration du rapport final d’opération. Ce n’est qu’après la validation technique et scientifique du rapport par le Service régional de l’archéologie que peut être mise en œuvre la publication du site, sous la forme d’une monographie ou d’articles de synthèse, selon l’importance des résultats obtenus.

L’archéologue ne saurait être un chercheur isolé. La fouille est le travail d’une équipe qui regroupe de nombreux spécialistes dont la compétence touche aussi bien l’Homme (anthropologie) que son milieu (sciences naturelles).

L’archéologue a le devoir de faire connaître et de diffuser largement les résultats des fouilles et des études scientifiques réalisées. Publications, expositions, sites internet contribuent à la sensibilisation du public et, par là-même, à la préservation du patrimoine archéologique, ressource finie et non renouvelable.

    Les archives départementales du Cantal : Le site internet des Archives départementales du Cantal permet la consultation gratuite de près de 2 millions d'images numérisées et l'accès aux Instruments de recherche de la salle de lecture.

L'ensemble des registres paroissiaux ainsi que les registres d'état civil jusqu'en 1932 pour les naissances et les mariages et jusqu'en 1952 pour les décès de certains communes sont accessibles gratuitement et à n'importe quel moment du jour et de la nuit.

Vous pourrez imprimer les actes qui vous intéressent mais également participer à l'indexation collaborative des registres. Il est en effet possible d'indexer des actes en indiquant le nom et le prénom de la personne concernée mais aussi d'indexer des années afin, dans les deux cas, de retrouver encore plus rapidement les informations contenues dans ces documents.

Les liens ci-dessous renvoient directement vers les formulaires de recherche existants sur le site des Archives du Cantal. En plus des documents destinés aux amateurs de généalogie, le site propose un très grand nombre d'autres documents numérisés (cartes postales, photographies, enregistrements sonores, cadastre napoléonien, etc...).

Enfin, la plupart des instruments de recherche sont consultables sur le site et permettent de préparer efficacement sa venue dans la salle de lecture (catalogue de la Bibliothèque, inventaires des notaires, répertoires des registres matricules et des registres hypothécaires, etc.)

    les greeters du Cantal :: Découvrez le Cantal au cœur de l'Auvergne en toutes saisons hors des sentiers battus grâce à des habitants passionnés "les greeters" qui vous feront découvrir bénévolement leur territoire. Nature, histoire locale, art et culture, géologie, eau, gastronomie, contes et légendes… les trésors du Cantal n'auront plus de secret pour vous !

    Conservation des antiquités et objets d'art : La conservation départementale des antiquités et objets d’art a une fonction départementale. Le conservateur est chargé de la constitution des dossiers de protection pour les objets mobiliers. Il conseille le préfet de département pour ce qui a trait à la conservation et à la mise en valeur des objets mobiliers
Contact, adresse : Conseil départemental du Cantal 28 avenue Gambetta 15015 AURILLAC CEDEX
Courriel : caoa15[@]yahoo.fr
Site internet : http://www.caoa.fr/

     Culture, architecture et patrimoine (UDAP) :: Depuis le 10 juin 2010, les Services Départementaux de l’Architecture et du Patrimoine (SDAP) sont devenus des Unités Territoriales de la Direction Régionale des Affaires Culturelles (UT-DRAC),plus particulièrement des Services Territoriaux de l’Architecture et du Patrimoine (STAP), et depuis le 1er janvier 2016, des Unités Départementales de l’Architecture et du Patrimoine (UDAP).
L’unité Départementale de l’Architecture et du Patrimoine (UDAP) est un service déconcentré du Ministère de la Culture et de la Communication.
L’UDAP est le garant de la promotion d’une architecture et d’un urbanisme respectueux du passé qui s’intègre harmonieusement à la richesse de son milieu environnant. A la fois porteur de l’intérêt général et attentif aux contraintes locales, il exerce trois grandes missions :
Conservation, protection et mise en valeur des Monuments Historiques.
Conseil et promotion d’une architecture et d’un urbanisme de qualité.
Contrôle et délivrance d’avis sur tous les projets situés en espaces protégés.

    Cantal destination : Les maisons du Cantal sont aussi variées que ses territoires, toujours solides et élégantes, à l'image des châteaux qui surgissent au détour d'un pâturage. Visitez les fastes d'un Pays d'art et d'histoire, puis vivez l'émotion au cœur d'un rustique buron ou d'une sobre église romane, où l'art religieux foisonne.


Facebook

    Mise en valeur des vestiges de l'abbaye de Saint-Géraud :: Tente de préserver les vestiges de l'abbaye Saint-Géraud d'Aurillac

    société archéologique de la région d'Aurillac :: La SARA a été créée le 27 février 1978 dans les locaux des archives départementales par des membres de la SHA (Société de la Haute-Auvergne), pour assurer les fouilles archéologiques du fanum gallo-romain d'ARON à Aurillac dans la zone de Lescudilliers. Le premier président a été Mr Marchi, professeur au lycée Emile Duclaux. Dès le début la vocation de la SARA s'est tournée vers les souterrains avec la découverte fortuite de ceux de Saint-Cirgues-de-Malbert et de Freix-Anglards. Deux clubs d'archéologie sont nés alors dans les 2 lycées publics d’Aurillac, très vite rejoints par la SAS (société aurillacoise de spéléologie) pour grossir les rangs de la SARA. Très vite l’association s’organise d'abord en termes d’assurance et pourvoit ensuite à ses besoins financiers en sollicitant les collectivités territoriales. Le président annonce alors la création d’une fédération des associations archéologiques du Cantal (FAAC) qui aura pour mission de gérer les fonds attribués par le conseil général (actuel conseil départemental) pour les opérations archéologiques.


    Château de Saint-Cirgues : Restauration d'un château du 17è siècle dont il manque la charpente. Une pièce est voutée.