Société archéologique de la région d'Aurillac

Fédération des associations archéologiques du Cantal

menu

Société archéologique de la Région d'Aurillac

Les origines :

La SARA a été créée le 27 février 1978 dans les locaux des archives départementales par des membres de la SHA (Société de la Haute-Auvergne), pour assurer les fouilles archéologiques du fanum gallo-romain d'Aron à Aurillac dans la zone de Lescudilliers. Le premier président a été Christian Marchi, enseignant au lycée Emile Duclaux. Dès le début, la vocation de la SARA s'est tournée vers les souterrains avec la découverte fortuite de celui de Saint-Cirgues-de-Malbert et de Freix-Anglards. Deux clubs d'archéologie sont nés alors dans les 2 lycées publics d’Aurillac, très vite rejoints par la SAS (société aurillacoise de spéléologie) pour grossir les rangs de la SARA. L’association s’organise d'abord sur le plan des assurances et pourvoit ensuite à ses besoins financiers en sollicitant les collectivités territoriales par l’intermédiaire de la fédération des associations archéologiques du Cantal (FAAC). Cette dernière a pour mission de gérer les fonds attribués par le conseil départemental du Cantal pour les opérations archéologiques.


Les recherches de la SARA

Elle a entrepris des fouilles archéologiques touchant les principales périodes de l'histoire cantalienne :

La préhistoire avec la réalisation ou la participation aux travaux sur les sites du paléolithique supérieur des abris-sous-roche de Cors (Saint-Chamant), les sites du mésolithique des abris-sous-roche de Clavières (Velzic) et de Lasclauzades (Raulhac) ou ceux de la grotte du Cuze de Saint-Anastasie, et du Cavalier (Molompise).

Le début de notre ère avec les fouilles du temple gallo-romain d'Aron à Aurillac et la découverte à Arpajon-sur-Cére d'un sarcophage paléochrétien en marbre de l’Antiquité tardive

Le Moyen Âge et l'époque moderne avec les fouilles menées sur les sites fortifiés d'Oyez (Saint-Simon) et la tour de Falhiès (Velzic) ou le site de la nécropole de l'église de Lascelle, les remparts de Marcolès par exemples, et tant d'autres.

·         Elle réalise des prospections archéologiques sur le terrain, base de l'inventaire des richesses archéologiques de notre département ;

·         Elle explore de façon systématique les cavités artificielles du département, intervient lors de découvertes fortuites ou lors de surveillances de travaux


La SARA sensibilise le public à l'archéologie


La SARA s'attache également à informer le public des recherches quelle mène et sensibilise celui-ci à l'histoire locale par ses publications, comme le bulletin archéologique de la région d’Aurillac édité de 1987 à 2000, déposé aux archives départementales du Cantal. Actuellement, elle le fait grâce au site web, par ses pages sur Facebook et par des publications locales ou nationales (Revue de la Haute-Auvergne (RHA), Subterranéa, Revue archéologique du centre, etc.

 Par ailleurs, la SARA propose aux communes de valoriser leur patrimoine grâce à l'aménagement de sites historiques (à l’exemples de ceux d'Escorailles, Belbex - Aurillac, Fracor - Velzic, Oyez - Saint Simon, et la réalisation d'une information sur place (panneaux). Elle agit comme centre de ressources et communique les informations dont elle dispose aux cabinets d’études chargés de l’aménagements, comme à pour le site du rocher de Carlat ou celui du monastère Saint-Géraud

Ces documents sont disponibles au musée d'art et d'archéologie d'Aurillac (Valise et panneaux) et aux archives départementales du Cantal (BARA et RHA).


Si vous souhaitez en savoir plus sur l'archéologie dans le Cantal, n’hésitez pas à nous écrire : allez à l'onglet "rejoignez-nous".


Le siège de la Société d'Archéologie de la Région d'Aurillac :
Musée d'art et d'archéologie d'Aurillac

 37 rue des Carmes

15 000 Aurillac
Téléphone : 04 71 45 46 10