L'actualité de l'archéologie et de l'histoire locale

1520161569
Plaque en négative, transposée en positif, découverte ce matin à la brocante
1515595312

Les projets prochaines parutions de la RHA

adresser les propositions d'articles à : revue@haute-auvergne.org


2018


Tome 1 (2018), est consacré à la recherche archéologique dans le Cantal.


Tome 2 (juin-juillet-août 2018  2e trimestre) : petite région de Maurs

Tome 3 (septembre, octobre, novembre) : thème  Sciences et techniques

Ce numéro est dédié à la recherche et au développement technique dans le Cantal : scientifiques et ingénieurs, découvreurs et inventeurs, techniques et objets techniques : outils, machines et instruments. Recherches sur des scientifiques cantaliens ou dans le Cantal, études de corpus et de projets anciens ou récents…

 

Tome 4  : un varia


2019


Tome 1 : Les fortifications


Tome 2  :  Petite région de la Margeride


Tome 3 :  La RN 122


Tome 4 : un varia


2020


 Tome 1 : le patrimoine industriel

Si l’industrie est comprise comme l’ensemble des activités économiques qui produisent des biens matériels par la transformation et la mise en œuvre de matières premières, le patrimoine industriel cantalien embrasse entre autres l’industrie laitière, les ganteries, les tanneries, l’orfèvrerie, les mines et leur exploitation … Etudes historiques et patrimoniales sur les entreprises, les machines, les productions …


Tome 2 : la région de Saint-Flour


Tome 3  :


Tome  4 : un varia


2021


Tome 1


Tome 2 : la petite région de Pleaux


Tome 3 


Tome 4  : un varia



1506860019
Une miniature du "Miroir historial", qui appartenait à Jacques d'Armagnac, duc de Nemours. Il a été saisi au château de Carlat après l'arrestation du duc en 1476. Le duc est représenté en costume de son époque, à droite.


La SARA a œuvré pour le site de Carlat


La CABA, dans le cadre de son projet d'aménagement touristique du rocher de Carlat, a confié à la société Vox Historiae la tâche de restituer sous forme virtuelle l’ancien château. Ce cabinet d’étude a été confronté au manque d'information concernant la forteresse : du point de vue de son organisation, de la localisation précise des bâtiments, de leur forme, de leur destination et de leur importance. Il existe bien des archives qui  évoquent l'histoire des lieux, mais sans aucune précision sur l'apparence des édifices. La société Vox Historiae s'est naturellement tournée vers la SARA pour compléter cette documentation mise à leur disposition qu'ils jugeaient bien trop succincte pour permettre une restitution fiable de l'ensemble des bâtiments. La SARA a permis à Vox Historiae de prendre enfin contact avec Laurent d'Agostino pour avoir connaissances de ses recherches archéologiques sur l'emplacement de la commanderie de 2004 à 2006. Certes, cet espace fouillé était relativement restreint par rapport à l'ensemble de la forteresse, mais il apportait une aide sérieuse à la compréhension du site. De même l'association a fait connaitre les illustrations inédites, plans, photos et dessins, des fouilles réalisées en 1971 par Hervé Collette, sur les vestiges qui à l'époque étaient encore apparents sur le rocher : les tours plus particulièrement. Faute de temps et d’argent pour entreprendre des fouilles qui auraient permis de découvrir tout le reste (quasiment les 3/4 de la superficie encore ignorée concernant les fondations des bâtiments détruits au 17e siècle) la SARA a proposé de nouvelles formes d' investigations archéologiques plus rapides et moins coûteuses comme des relevés micro-altimétriques, l'utilisation de géo-radars (sondage du sol et détection les vestiges enfouis). Enfin, pour avoir une idée de ce à quoi ressemblait ces bâtiments avant leur démolition, la SARA a fourni un corpus de documentations détaillées concernant des exemples similaires observés dans le Cantal : châteaux, églises, bâtiments civils du 15e siècle ou antérieurs, mais utilisés encore à cette époque.


Bibliographie


Flauraud (Vincent), « Le rocher, le prince et la société savante. Carlat, 1911-1914 : la patrimonialisation d’un site-emblème », RHA, t. 73, juillet-septembre 2011, p 259

D'Agostino (Laurent) avec la collaboration de Rassinot (Annie), « La commanderie et l’église du château de Carlat, trois campagne de fouilles», RHA, t. 73, 2011, p. 279.

Gerbeau (Lucien), « Deux églises, un rocher, une commanderie », Aurillac, Cahier des Amis du patrimoine de Haute-Auvergne n°2, 2006.

Usse (Jean-Philippe), Rassinot (Annie) et Collette (Hervé), "La forteresse de Carlat, anciennes fouilles inédites", RHA, 2016.

Pour l'Histoire de l'alimentation :

Balthazar (Christiane), "Anomalie botanique à Carlat : réflexion sur l’alimentation en Haute-Auvergne du XIVe au XVIe siècle", RHA, juillet-septembre 2011.

Ranvier (Cécile), le Miroir historial de Jacques d'Armagnac : un monument bibliophilique pour un prince ambitieux, Médiévales 67, automne 2014.

Le Miroir historial, exemplaire pour Jacques d'Armagnac, vers 1463, t.1 est au musée Condé, Chantilly, Ms.722; et les t.2 et 3 sont à la Bibliothèque nationale de France, Fr.50-51.


1506442630
Diagnostic archéologique à Mauriac : Détail du sondage ; deux sépultures en coffre de pierre (Cliché J.-P ; Usse) 2017

Sondages archéologiques sous la place Pompidou à Mauriac


Dans le cadre du programme centre-bourg de Mauriac, de rénovation et d’embellissement des espaces publics, la municipalité de Mauriac a pris l’initiative de commander un diagnostic archéologique au service régional d’archéologie de la région Auvergne-Rhône-Alpes. En amont des travaux de réaménagement de la place Pompidou, le résultat des sondages archéologiques devra préciser les contraintes, liées aux vestiges encore présents sous cette place, et orienter le projet architectural.

Ce diagnostic archéologique a été confié à l'Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (INRAP), et s’est déroulé entre fin mai et début juin 2017.

La découverte de nombreux squelettes sous la place, jusque derrière la mairie, a confirmé la présence de l’ancien cimetière de Mauriac, qui a fonctionné à cet endroit entre l’ancienne église abbatiale du monastère Saint-Pierre et la basilique Notre-Dame-des-Miracles. Les squelettes datent des périodes qui s’échelonnent entre le Moyen Âge (d’après les premières analyses au C14) et le XIXe siècle, époque du transfert du cimetière à l’extérieur de la zone urbaine. Certaines sépultures ont été mises au jour immédiatement sous le revêtement de la place, d’autres étaient plus profondément enfouies (plus d’un mètre). Ces sondages n’ont révélé aucune cuve de sarcophage, comme cela a été le cas aux abords de l’église voisine du Vigean en 2016 ou sous la place d’Armes jouxtant la cathédrale à Saint-Flour en 2015, ou à Saint-Géraud (Aurillac) ou place de la République à Arpajon-sur-Cère en 1988, mais quelques sépultures en coffre de pierre ont été révélées.

Les sondages ont décelé sans surprise les vestiges des fondations de l’ancienne église abbatiale Saint-Pierre, démolie à la Révolution, dont une partie des moellons et un certain nombre d’éléments architecturaux ont servi à la construction de l’hôtel de ville.


Bibliographie 

"Brèves archéologiques", RHA, juillet, août, septembre 2017.

1506778404
Façade art déco de la poste place du Gravier

Les aménagements de l’îlot des Frères Charmes


La SARA a suivi de près les aménagements de l’Îlot des Frères Charmes (2015 - 2017). Elle a fourni un dossier sur "Les fortifications de la ville d'Aurillac" à l'INRAP dans le cadre de son diagnostic.


Un magasin, plaqué contre la muraille a déjà été démoli. La façade de la poste de style art déco devrait malheureusement subir le même sort


Voir "Aurillac" pour + d'infos

1512552879

Enseignants d'histoire du primaire ou du secondaire, n'hésitez pas à utiliser les documents mis à votre disposition sur le site du rectorat pour vos travaux d'histoire locale avec vos élèves.

ils sont à cette adresse : http://www.ac-clermont.fr/disciplines/index.php?id=4788

Parmi les diverses propositions, retenons le thème 3  utilisé avec succès récemment lors du colloque "Aurillac au Moyen-âge" le 25 novembre 2017 par des élèves de seconde d'un lycée Aurillac, actualisé grâce au directeur des fouilles Nicolas Clément :


Thème 3 - Sociétés et cultures de l'Europe médiévale du XI au XIII siècle Séquence qui  porte sur:

 - l'exploitation des fouilles archéologiques de l'abbaye de St Géraud à Aurillac : présentation et dossier

- l'étude urbaine d'Aurillac au Moyen Age : présentation, dossier et diaporama

1506778919

- 1 - - 2 - - 3 - - 4 -